Projet d'établissement

Projet d'établissement : Bienvenue

Par admin michel-servet-lille, publié le lundi 24 novembre 2014 10:04 - Mis à jour le lundi 5 octobre 2015 14:16

LYCEE MICHEL SERVET

Projet d’établissement

2012-2016

 

Le lycée Michel Servet

Diagnostic et objectifs.

 

Le lycée professionnel Michel SERVET propose des formations du niveau V au niveau III dans les domaines de la restauration, de l’alimentation, de la fleuristerie et des soins à la personne. A cela s’ajoutent des formations technologiques avec le baccalauréat technologique Hôtellerie, et du post-bac, avec un BTS Hôtellerie par apprentissage. En effet, le lycée de 530 élèves se double d’une UFA de 230 apprentis. Mais, surtout, c’est un établissement en mutation, car une reconstruction est décidée et annoncée probablement pour la rentrée 2015. Mais il s’agit aussi d’une transformation puisqu’il est appelé à devenir le lycée hôtelier européen et international de Lille. Les formations « soins à la personne » (coiffure et esthétique) ne seront pas transférées, mais le secteur technologique hôtellerie et, plus particulièrement le niveau III, est appelé à se développer. Nous sommes donc actuellement dans une réelle phase de transition.

 

            Dès 2008, le lycée s’est engagé dans la rénovation de la voie professionnelle. C’est ainsi que, depuis cette date, il accueille en Bac pro 3 ans des publics sortant de Troisième, plus jeunes  et parfois moins assurés dans leur choix professionnel. Même si cela reste relativement limité, on assiste depuis quelques années à un absentéisme de plus en plus présent, qui peut quelquefois aboutir à un décrochage, surtout en fin de classe de Première professionnelle après la certification intermédiaire. Un effort particulier pour endiguer ces phénomènes paraît indispensable.

 

            Il est nécessaire de prendre en compte la diversité de plus en plus grande des publics. L’abandon en CAP de la notion de publics prioritaires, la création d’un baccalauréat professionnel en trois ans ont abouti à la scolarisation d’un public de plus en plus hétérogène. Le manque d’ambition, la démotivation voire l’abandon en cours de cycle ont tendance à devenir plus souvent une réalité. Cette évolution peur constituer une menace pour l’image de qualité de l’établissement. Or, la sauvegarde de cette image est un préalable nécessaire pour un lycée qui est appelé à devenir un établissement d’importance sur la métropole lilloise.

 

            La dimension internationale, inscrite dans le futur lycée, était quasi absente encore en 2007 : il fallut attendre 2008 pour voir se dessiner un véritable socle international. Cela s’est traduit par des échanges franco-allemands, des stages professionnels en Angleterre et par l’ouverture d’une section européenne « anglais » en seconde professionnelle Restauration. Il est nécessaire de poursuivre cette politique, notamment en étendant le dispositif au niveau des classes technologiques et du BTS.

 

            La perspective du nouveau lycée suppose aussi une réelle dimension culturelle. Il bénéficie déjà de nombreuses initiatives surtout sous forme d’expositions et de partenariats principalement  dans le domaine du théâtre. Il conviendra de maintenir ce dynamisme mais aussi de diversifier les approches et les domaines choisis. En outre, les nouvelles actions culturelles devront s’adapter à la spécificité de nouveaux publics appelés à prendre une place de plus en plus importante dans le nouveau lycée : la voie technologique et, ultérieurement, le post-bac.

 

            L’avenir du lycée, et surtout sa transformation, passe par la pérennisation et le développement de la voie technologique. Le futur développement des formations de niveau III en dépend. Il s’agit d’un réel défi pour un établissement qui est reconnu comme un lycée professionnel de qualité sur la métropole lilloise. La voie technologique resta longtemps limitée aux classes de Première d’adaptation et de Terminale Hôtellerie. Depuis 2010, dans la perspective du nouveau lycée, la filière technologique complète est présente avec l’ouverture, à la rentrée 2010, d’une classe de seconde technologique. Il reste à la faire connaître et à la rendre attractive, préalables nécessaires au développement de la voie post-bac dont l’offre de formation est appelée à se développer.

 

            Cinq objectifs se dessinent donc pour la période de transition 2012-2016 :

-          Lutter contre l’absentéisme et le décrochage

-          Mieux prendre en compte la nouvelle diversité des publics

-          Affirmer la dimension internationale de l’établissement

-          Affirmer la dimension culturelle de l’établissement

-          Préparer le développement de la voie technologique et du post-bac

Pièces jointes
Aucune pièce jointe